Scrigroup - Documente si articole

Username / Parola inexistente      

Home Documente Upload Resurse Alte limbi doc  

CATEGORII DOCUMENTE





loading...

BulgaraCeha slovacaCroataEnglezaEstonaFinlandezaFranceza
GermanaItalianaLetonaLituanianaMaghiaraOlandezaPoloneza
SarbaSlovenaSpaniolaSuedezaTurcaUcraineana

AdministrationAnimauxArtComptabilitéDiversesDroitéducationélectronique
FilmsL'économieL'histoireL'informatiqueLa biologieLa géographieLa grammaireLa littérature
La médecineLa musiqueLa politiqueLa psychologieLa sociologieLe tourismeLes mathématiquesManagement
PersonnalitésPhysiqueRecettesSportTechnique

MEXIQUE

la géographie

+ Font mai mare | - Font mai mic







DOCUMENTE SIMILARE

Trimite pe Messenger

MEXIQUE

MEXICO




Les karsts mexicains ont comblé les espoirs qui avaient été placés en eux au cours des années 1960: en 1985, le pays compte deux cavités dont la dénivellation dépasse la cote des -1000 (appartenant au même système hydrologique, elles sont vraisemblablement vouées à être reliées). Les massifs calcaires mexicains sont répartis sur tout le territoire, en alternance avec les volcans, les montagnes cristallines et les plaines. De la Sierra Madré Oriental qui commence au nord dans le Tamaulipas jusqu'aux karsts du Yucatan ou du Chiapas au sud, les uns au niveau de la mer, les autres dans de hautes montagnes, on trouve des cavités importantes dans neuf des 31 Etats de ce grand pays : Oaxaca, Guerrero, Querétaro, San Luis Potosi, Tamaulipas, Puebla, Chiapas, Santa Cruz, Yucatan. Réputé pour ses grandes verticales, surtout grace à la retentissante exploration du sôtano de las Golondrinas en 1967, le Mexique est aussi le pays des cavités à grand volume comme la gruta de Cacahua-milpa (Guerrero) et la gruta del Palmito (Nuevo Léon). Celle-là est l'objet d'investigations spéléologiques au XIXe siècle (de 1835 à 1875). Cependant, l'histoire de la «spéléologie» mexicaine doit remonter au temps des Maya qui, dans la péninsule du Yucatan, ont laissé d'importants vestiges attirant, en 1895, l'Américain H.C. Mercer qui entreprend les premières recherches archéologiques au Mexique (The Hill Caves of Yucatan, 1986).

Fig 036

Dans les années 1930, les Mexicains réalisent les premières explorations spéléologiques (stricto sensu) dans le Guerrero : ils réussissent en 1937 la première traversée de la rivière souterraine de Chontalcoatlan et en 1940 celle de San Jerônimo, deux systèmes qui aboutissent aux fameuses Dos Bocas.

Puis les biologistes mexicains, C. Bolivar et surtout Federico Bonet qui fait connaitre par ses publications (1953, 1971) les cavités de Xilitla (San Luis Potosi) et d'autres grottes du Guerrero, s'intéressent à la faune souterraine.

Les années 60 sont décisives pour la spéléologie mexicaine. Vers 1960, est fondé le Grupo Espeleolôgico Mexicano, sous l'impulsion de Jorge de Urquijo Tovar et en 1962, les spéléologues texans, qui constituent l'Association for Mexican Cave Stu-dies (A.M.C.S.), vont déterminer l'extraordinaire essor des explorations. Ils prospectent la Sierra Madré Oriental du nord au sud, puis les Etats d'Oaxaca, Vera Cruz, Guerrero, Puebla, Yucatan, avec parfois le renfort des Canadians de McMaster University. Terry Raines, William Russell, James Reddell, John Fish, .., relayés par une seconde génération, Bill Stone, Bill Steele, Peter Sprouse,.. sont à la base de ce grand mouvement d'expansion auquel les Français (à partir de 1972) et les Belges (dans les années 80) auront leur part. Les Mexicains ne restent pas sans réagir et au G.E.M. vieillissant succédera la Sociedad Mexicana de Exploraciones Subterraneas qui, sous l'impulsion de Carlos Lazcano, rapportera de belles explorations, révélant et prospectant de nouvelles zones plus délicates d'accès pour les spéléologues étrangers.

Fig 037

Si le potentiel des explorations est encore grand, malgré l'activité intense de ces dernières années, le Mexique est surtout un pays remarquable par la grande variété de ses karsts et paysages souterrains, offrant un éventail de difficultés et de richesses auquel tout spéléologue rêve.

Richesse également en ce qui concerne les publications: l'A.M.C.S., avec ses «Newsletters», «Bulletins», «Activities News-letters» qui accueillent aujourd'hui les travaux du S.M.E.S. (qui a son propre bulletin), met à la disposition des chercheurs, depuis 1965, une précieuse documentation.

DÉNIVELLATIONS :

1.SISTEMA HUAUTLA (Huautla de Jimenez, Oaxaca) - 1252 m Dans la Sierra Madré Oriental, au sud d'Orizaba, s'étend un massif calcaire long de 80 km. Au sud de celui-ci, 5 km à l'est de Huautla de Jimenez, une zone de pertes, d'altitude comprise entre 1600 et 1800 m, absorbe des ruisseaux. Parmi elles, se trouvent des cavités profondes, dont trois, le sôtano de San Agustin, Li nita et cueva La Grieta forment le sistema Huautla. Elles s'ouvrent à environ 600 m au nord du village de San Agustin.

Le plateau sous lequel se développe le sistema Huautla domine de près de 1500 m le rio San Domingo et le lac-barrage de Miguel-Aleman. L'émergence du système est la cueva de la Pena Colorada, près de Mazatlan.

Fig 038

Les premières reconnaissances du plateau de Huautla sont effectuées en 1965 par le Texan William Russell et dès 1966, l'Association for Mexican Cave Studies (A.M.C.S.) d'Austin commence l'exploration du sôtano de San Agustin (alt 1750 m env.) : elle s'arrête à - 280 m. En 1967 et 1968, avec le renfort des Canadiens de McMaster University Caving and Climbing Club (M.U.C.C.C.) sont atteints successivement les -494 m et -612 m (arrêt sur siphon, avec un développement de 1860 m). Est laissée de côté, à -536 m, une galerie latérale («1968 Route»).

La population locale, les Mazatèques, très hostile (cordes coupées ou retirées !) les oblige à interrompre les explorations qui ne pourront être reprises qu'en 1976.

Par la «1968 Route», la cote - 760 est atteinte à noël 1976 et au printemps de l'année suivante, deux siphons sont découverts à -806 m et -859 m, le développement passant à 5900 m.

Le 29 décembre 1979, est découverte une cavité voisine, Li nita (alt 2110m env.) qui est descendue à - 162 m, alors que le développement de San Agustin est de 12364 m. Très rapidement, le 9 mai 1980, la jonction est réalisée, portant la dénivellation totale à - 1121 m et le développement à 21 300 m. En 1981, le siphon terminal est plongé sur une profondeur de 25 m, sans aboutir. Le développement est de 24025 m. La topographie d'un passage latéral en 1985, s'élevant 6 m plus haut que l'entrée de Li nita, permet d'améliorer la dénivellation.

La cueva Grieta (alt 1860 m), repérée également en 1965, est explorée en 1968 (-95 m) puis en 1976 où l'A.M.C.S. descend à - 401 m. En mai 1977, un camp est établi à la cote - 520 m et la profondeur de - 665 m atteinte (ce qui a nécessité de franchir à - 520 m un siphon de 15 m, Pato Mojado). A noël 1977, une perte infranchissable se présente à - 734 m (D = 8782 m). Longtemps l'A.M.C.S. va chercher à relier La Grieta au réseau. Elle réussira le 24 avril 1985, amenant le développement à 33789 m.

Parallèlement, commence en 1981, l'exploration de l'émergence, la cueva de la Pena Colorada, sous l'impulsion de Bill Stone. Le siphon d'entrée (L = 524 m) est franchi (alors qu'une entrée secondaire, découverte de l'intérieur, permettait de l'éviter !), à la suite duquel 11 autres siphons seront reconnus ou franchis. La difficulté de l'exploration va nécessiter en 1984 l'installation de deux camps. Si le développement atteint 7793 m (pour 1350 m de passages noyés), la progression vers San Agustin est très lente : le terminus actuel, à la base d'un puits de 54 m est constitué par un siphon, le n° 7, qui a été plongé sur 165 m, jusqu'à une profondeur de 55 m !

Cette jonction présente pour la spéléologie future un problème de grande envergure que l'A.M.C.S. n'a pas hésité à affronter.

Fig 039

Topographie: d'après la synthèse de Bill Stone (Proyecto Espeleolôgico Huautla), publiée dans N.S.S. News et documents fournis par Peter Sprouse.

Bibliographie: The Canadian Caver, 1970 (3); A.M.C.S. Newsletter, 1966, 2 (6); A.M.C.S. Activities Newsletter, 1978 (8); 1979 (10); 1980 (11); 1982 (12); 1983 (13); 1984 (14); 1985 (15); N.S.S. News, 1978, 36 (4)

2. NINA NANTA (Huautla de Jimenez, Oaxaca).- 1080 m

Nina Nanta est la plus haute cavité du plateau de Huautla et elle appartient au même système hydrologique que sistema Huautla. Elle s'ouvre 127 m plus haut que Li nita (alt 2237 m).

Nina Nanta possède 8 entrées, dont nita Sa, nita Zan, nita Mazateca et nita Lajoa, reliées les unes aux autres entre 1982 et 1984.

L'exploration de nina Nanta est le fait de la même équipe de l'A.M.C.S. dont on peut détacher les noms de Bill Stone, Bill Steele, Steve Zeman, Mark Minton. En 1980, les -445 m sont atteints et en 1981 la dénivellation passe du simple au double : -927 m, mais la jonction tant espérée avec, le sistema Huautla n'est pas faite. En 1983, nina Nanta sera la deuxième cavité du continent américain à dépasser la cote des -1000: 1026 m exactement. Au mois de décembre 1983, les conditions hydrologiques ne permettent pas de réaliser la jonction avec Li nita, cependant le développement passe de 5100 m à 10 769 m, puis 11655 m.

Topographie: voir la synthèse du sistema Huautla, par Bill Stone.

Bibliographie: A.M.C.S. Activities Newsletter, 1982 (12); 1983 (13); 1984 (14). N.S.S. News, 1983 (6).

3. SISTEMA PURIFICACIÔN (Villa Hidalgo, Tamaulipas) -895 m

Ce système a été constitué par la jonction de deux cavités : la cueva del Brinco (alt 1900 m) et la cueva del Infiernillo (alt 1098.m), situées dans les massifs calcaires de la Sierra Madré Oriental, à environ 50 km à l'ouest de Ciudad Victoria, sur le municipio de Villa Hidalgo. Pour y accéder, il faut passer par Santa Engracia et gagner Conrado Castillo, après quelque 5 à 6 heures de pistes forestières. Il possède d'autres entrées comme la cueva del Vapor, reliée le 25 novembre 1978, la cueva de los Franceses (alt 1950 m env.) reliée après désobstruction le 13 avril 1979, la cueva del Oso et les six entrées du sumidero de Oyamel, relié le 11 avril 1980.

La découverte du sistema Purificaciôn est due aux prospections intensives des spéléologues texans dans les années 70 : le mérite principal en revient à Charles Fromen. Les explorations proprement dites seront menées, notamment, par Peter Sprouse et Terri Treacy de l'A.M.C.S.

La cueva del Brinco, connue des indigènes, est descendue jusqu'à - 105 m en 1973 (D = 1500 m), puis - 115 m en 1976 et - 197 m en 1977 (D = 5200 m). En avril 1976, l'entrée d'Infiernillo est repérée par Charles Fromen. S'ouvrant en pleine paroi, elle nécessite une escalade de 35 m. En 1976, la cavité, qui fonctionne comme trop-plein (les émergences pérennes étant situées bien plus bas dans le vallon appelé Purificaciôn) développe 1158 m. En 1977, elle est remontée jusqu'à +216 m (D = 4100 m).

Les événements vont se précipiter: le courant d'air créé par les deux orifices sert de fil d'Ariane et le 14 juillet 1978 la jonction entre les deux cavités est réalisée : le sistema Purificaciôn est constitué, avec une dénivellation de 836 m ( - 802, + 34) et un développement de 20086 m. Plus de cent passages latéraux ont été délaissés ! Si en dénivellation, Purificaciôn progresse peu (895 m en 1979 par l'exploration de passages supérieurs), en développement la profondeur est beaucoup plus spectaculaire : en 1979, 27962 m, puis 36795 m en 1980, 45468 m en 1981, 51170 m en 1983 et enfin 55078 m en 1985. Là encore, de tel résultats sont le fruit d'expéditions de longue durée, avec renouvellement permanent des participants.



Le potentiel en développement est encore très grand (jonj tions avec des cavités voisines, comme la cueva del Tecolote 7015 m, et la cueva de la Llorona, 2256 m en 1985). Purificacion possède une caractéristique qui peut être considérée comme il record : on parcourt les 895 m de dénivellation sans rencontra de puits, ce qui permet d'effectuer une traversée hors du commun, parmi les plus belles du monde.

Topographie : d'après la synthèse de Peter Sprouse (Proyeci Espeleolôgico Purificaciôn), transmise par P. Sprouse.

Bibliographie: A.M.C.S. Activities Newsletter, 1978 (8); 1971 (10; 11); 1982(12); 1983(13).

4. SÛTANO DE AGUA DE CARRIZO (Huautla de Jimenai Oaxaca) ..- 8361

C'est une autre cavité du plateau de Huautla: elle s'ouvre a proximité de San Andres Hidalgo, à l'altitude de 1960 m environ, exactement 213 m plus haut que San Agustin et 120 m plus hall que La Grieta. Elle appartient au même système hydrologique que San Agustin, Li nita, nina Nanta, nita Nashi et La Grieta.

Fig 040

Son entrée est repérée en 1977 par les spéléologues de l'A.M.C.S. Bill Stone et Bill Steele. La cavité est explorée l'annee suivante: d'emblée, au mois de janvier, la cote -778m est atteinte, ce qui, en la matière, constitue une sorte de record. En mai et juin de la même année, un siphon à - 836 m, interrompte progression.

Topographie: d'après les levés de l'A.M.C.S. envoyés par BB Stone.

Bibliographie: A.M.C.S. Activities Newsletter, 1978 (8); 1971 (9).

5. SÔTANO DE TRINIDAD (Xilitla, San Luis Potosi)- 834 m

La zone de Xilitla est une des premières régions spéléologiques du Mexique à être prospectée : elle est visitée dans les années 40 et 50 par le biologiste Federico Bonet, puis par l'A.M.C.S. dans les années 60.

Sôtano de Trinidad est localisé le 30 décembre 1977 par une équipe canadienne de McMaster University. Pour y accéder, la marche d'approche commence à El Balcon, à l'ouest de Xilitla (alt 1150 m env.). La piste se dirige vers le nord et arrive à Ejido Trinidad qui est un polje. Le gouffre s'ouvre à 1880 m d'altitude, à l'ouest d'une dépression elle-même- située à environ 4 km à l'est d'Ejido Trinidad.

L'exploration qui commence le 31 décembre 1977 se poursuit en janvier et mars 1978: les Canadiens sont arrêtés par un siphon à - 559 m de profondeur, cote qui sera révisée à - 583 m en 1981, année où ils atteignent -827m. En décembre 1982, l'A.M.C.S. reprend l'exploration du gouffre et aurait ajouté 7 m à sa dénivellation.

Topographie: d'après les levés du M.M.U.C.C. (1981), fournie par P. Sprouse et C. Lazcano.

Bibliographie : Fish (J.) - The Xilitla Plateau and sôtano de Trinidad, The Canadian Caver, 1978, 10 (2) : 39-53 et 1979, .11 (1) : 3-23. A.M.C.S. Activities Newsletter, 1983 (13) : 11.

6. CUEVA AZTOTEMPA (Ajalpa, Puebla).- 700 m

Cette cavité, située dans le municipio de Ajalpa, s'ouvre à 1400 m d'altitude environ, à une heure de marche du hameau de Huitzmalloc, non loin du village d'Alcomongua.

L'entrée, connue des habitants de Huitzmalloc, est indiquée à un membre de l'expédition nationale belge au Mexique, organisée par le Groupe Spéléo-Alpin Belge, en mars et avril 1985. Son exploration est aussitôt entreprise et conduite jusqu'à -700 m de profondeur.

C'est une grotte-gouffre au cheminement complexe et varié. Les obstacles rencontrés ont été essentiellement des zones d'étroitures et, à partir de - 400 m, une série de puits et ressauts arrosés, avant le siphon terminal de - 700 m. Le développement de la cavité atteint 4000 m environ. À signaler une grande salle de 250 m sur 150 m.

La présence d'un courant d'air, les nombreux points d'interrogation laissent espérer un potentiel important. Coyalatl est l'émergence supposée de Aztotempa.

Topographie : d'après les levés publiés dans Spéléo-Flash, 1985(148).

Bibliographie: Spéléo-Flash, Bruxelles, décembre 1985, n° 148, pp. 47-56.

7. SÔTANO DE TILACO (Landa de Matamoros, Querétaro) .- 649 m

L'entrée du gouffre (alt 1050 m) est située dans un grand polje, de 5 km de longueur, à environ 500 m du village de Tilaco, au nord-est de Querétaro.

Elle est repérée en 1975 par Sergio Zambrano de la Asociaciôn Alpina de Mexico qui le descend jusqu'à - 250 m env. A Paques 1977, l'A.A.M. retourne à Tilaco et lui ajoute une centaine de mètres en profondeur. En novembre 1978, les spéléologues mexicains s'arrêtent faute de corde, vers -500 m. Le 19 mai 1980, l'A.A.M. et le Grupo Expedicionario Xaman-Ek touchent le fond du sôtano à - 649 m (siphon). Le levé topographique est effectué en décembre 1980 par la Sociedad Mexicana de Exploraciones Subterraneas, sous la conduite de Carlos Lazcano.

Topographie: d'après les levés de la S.M.E.S., adressés par Carlos Lazcano.

Bibliographie: A.M.C.S. Activities Newsletter, 1980 (11); 1982 (12).

8. nita Nashi (Huautla de Jimenez, Oaxaca)- 641 m

Nita Nashi est la cavité la plus septentrionale du système hydrologique de Huautla. Son entrée est connue en 1980, mais elle n'est explorée par l'A.M.C.S. qu'en 1982. Avec 641 m, elle devient, pour sa dénivellation, la cinquième cavité du plateau de Huautla. Se dirigeant vers le sud, elle se rapproche de La Grieta et de Li nita, mais elle se heurte au même banc imperméable qui limite en profondeur les autres cavités du plateau. (A.M.C.S. Activities Newsletter, 1983 (13)).

9. CUEVA DE DIAMANTE (sierra de El Abra, Laguna del Mante, Tamaulipas) .- 621 m

Elle draine les eaux d'un polje de 1000 m de long, 500 m de large et 76 m de profondeur, situé sur la crête de la sierra de El Abra, à 800 m d'altitude, soit à 120 km à l'ouest de Tampico et 5 km au nord de la limite des États de Tamaulipas et San Luis Potosi.

La cavité est localisée en décembre 1974 par William Russell qui, avec Andy Grubbs, descend à environ -90 m. La même année, un autre groupe de l'A.M.C.S. reprend l'exploration et s'arrête à 120 m. En 1975, des fissures impénétrables arrêtent la progression à -276 m. En 1976, par une autre série de puits, arrêt à - 454 m au sommet d'un passage arrosé. A noël 1977, les explorateurs butent à - 621 m sur des fissures horizontales trop étroites, non loin du niveau de base.

Fig 041

Topographie: d'après les levés de Mark Minton et l'A.M.C.S. (1974-1977).

Bibliographie: A.M.C.S. Activities Newsletter, 1975 (2); 1978 (8).

10. nita He (Huautla de Jimenez, Oaxaca).-594 m

Explorée en 1980 par l'A.M.C.S. (A.M.C.S. Activities Newsletter, 1983(13) coupe).

11. sistema Cuetzalan (Cuetzalan, Puebla)- 587 m

Constitué par les sumideros de Chichicasapan et de Atischalla dont la jonction est réalisée en mars 1978 par une équipe anglo-américaine. Exploration commencée en 1977 (-261 m). Il compte sept entrées.

12. sôtano de las Coyotas (Tortugas, Xichu, Guanajuato) - 581 m Exploré par les Mexicains des S.M.E.S. et G.E.U. de Mexico en 1982 (coupe inédite).

13. sôtano del Rio Iglesia (Huautla de Jimenez, Oaxaca) -531 m C'est une perte à 500 m au sud du village de San Agustin, à 1 km au sud du sôtano du même nom. Elle s'ouvre à 1600 m d'altitude.

Elle est repérée en 1965 par William Russell et explorée en 1966 par l'A.M.C.S. A noël 1967, l'A.M.C.S. renforcée par les Canadiens du McMaster U.C.C.C. atteint le fond du sôtano à -531 m (Courbon, Atlas des Grands Gouffres du Monde, 1979, pp. 36, 46).




14. sôtano de Nogal (San Juan, Querétaro)- 529 m

C'est un gouffre situé à 5 km au nord de la hoya de la Conchas (voir infra). Il est à 1300 m d'altitude environ, non loin du rancho San José.

Il est signalé en 1975 par l'A.M.C.S. et exploré l'année suivante : au mois de mars, l'A.M.C.S. (Tracey Johnson, Bill Stone, Roy Jameson, Steve Ward) descendent à -247 m. En mai, le fond est atteint par T. Johnson, B. Stone, Gary Stiles et Larry O'Loane (AMCS Bull., 1977, 7; Courbon, op. cit., 1979, pp. 37, 47).

Fig 042-043

15. SÔTANO DE LAS GOLONDRINAS (Aquismôn, San Luis Potosi)- 512 m

Gouffre célèbre dont le vaste orifice s'ouvre dans la Sierra Madré Oriental, au sud-est de l'État de San Luis Potosi. On y arrive à partir de Aquismôn, à l'ouest de la route n° 85. Son entrée est 4 km au nord-ouest du village de Tamapatz, non loin du sentier allant à San Rafaël, à 740 m d'altitude. Une nouvelle piste a raccourci la longue marche d'approche d'antan.

Fig 044

Coordonnées : 21 °36'N ; 99°06'O.

La cavité se trouve dans les calcaires de la formation El Doc-tor du Crétacé inférieur. L'émergence supposée est située à environ 15 km au sud et 50 m d'altitude : le nacimiento del Rio Coy.

Le gouffre est connu depuis toujours par les Indiens Huas-teco. En 1957, l'entrée est visitée par des montagnards français et mexicains et à nouveau en décembre 1966 par T.R. Evans, Charles Borland et Ronald Stearns, mais en avril 1967, T.R. Evans revient avec l'A.M.C.S. et descend le grand puits d'entrée (Voir «Les grandes verticales»).

A Noël 1968, T. Wilson et T. Petranoff découvrent, au fond du puits, l'amorce d'un second qui conduira, à Noël 1969, une équipe du Bloomington Indiana Grotto à 512 m de profondeur. Le fort courant d'air indique une suite. En toute rigueur, le gouffre cote - 469 m (problème du point 0).

Topographie : d'après les levés de l'A.M.C.S., transmis par Ste-ven Bittinger.

Bibliographie : Raines (T.) (éd.) - «Sôtano de las Golondrinas», Bull. A.M.C.S., 1968 (2) : 20 p., topog. et pl. phot. h.t.

16. hoya de las Conchas (San Juan, Querétaro).- 508 m

La cavité (alt 1300 m) se trouve à 10 km au nord de Jalpan, non loin de la Purisima et à 3 km au nord de l'ejido San Juan, au fond d'une grande doline.

L'entrée est repérée en novembre 1975 par l'A.M.C.S. (Bill Stone, T. Johnson qui descendent jusqu'à -65 m). En janvier 1976, ils sont renforcés par les Australiens J. James et N. Montgomery, puis par le Gallois M. Farr. La cote - 470 m est atteinte.

En mars 1976, l'A.M.C.S. est en nombre (33 spéléologues) pour investir le gouffre, mais elle se heurte à un siphon à -508 m (AMCS Bull., 1977, 7; Courbon, (op. cit., 1979, pp. 37-38, 49).

17. sôtano del Buque (El Pino, Querétaro).- 506 m

Ce gouffre, au nord de Ahuacatlan, près de La Ciénega (municipio de El Pino), est repéré durant l'été 1972 par l'A.M.C.S. qui descend à - 471 m la même année et atteint le siphon terminal à -506 m en 1974. La perte des minutes topographiques oblige une équipe de l'A.M.C.S. à réexplorer le gouffre au mois de janvier 1979 (R. Jefferys, Sôtano del Buque, AMCS Activities Newsletter, 1979 (10) : 71-74, topo h.t.).

18. hoya de las Guaguas (Tampaxal, Aquismôn, San Luis Potosi) - 478 m

Possède une verticale d'entrée de 288 m dont la configuration pose le problème du point 0. Explorée en 1977; siphon terminal plongé sur 13 m (A.M.C.S. Activities Newsletter, 1979 (9) coupe).

19. sôtano de Ahuihuitzcapa (Zongolica, Vera Cruz) .. - 465 m En 1983 par la S.M.E.S., puis un groupe (non autorisé !) de Français (Spelunca, 1984, (13) coupe).

20. cueva de San Agustin (Huautla de Jimenez, Oaxaca) -461 m

En 1970 (The Canadian Caver, 1971 (4) coupe).

21. sôtano del Barro (Jalpan, Querétaro).-455 m

Voir «Les Grandes Verticales».

22.hoyo de San Miguel (Taxco, Guerrero).- 455 m

En 1984 par la S.M.E.S. (A.M.C.S. Activities Newsletter, 1984 (14) coupe).

23. sôtano Itamo (Vera Cruz)- 454 m

24. nita Xonga (Oaxaca)..- 450 m

25.sôtano de Tlamaya (Xilitla, San Luis Potosi).-447 m

Exploré en 1964-1965 par l'A.M.C.S. (A.M.C.S. Bull., 1967 (1) coupe).

26. cueva de la Pena (Rancho La Presa, San Luis Potosi) - 446 m

En 1978, A.M.C.S. (A.M.C.S. Activities Newsletter, 1978 (8) B coupe).

27. sôtano Ocotempa (Ajalpa, Puebla)..- 400 m

Voir «Les Grandes Verticales».

28. sumidero de Santa Elena (Xochitlan, Puebla).- 400 m

Traversée explorée en 1980-1981 par l'A.M.C.S. (A.M.C.S. Activities Newsletter, 1983 (13) coupe).

29. atepolihuit de San Miguel (Cuetzalan, Puebla)- 399 m

30. cueva de la Llorona (Villa Hidalgo, Tamaulipas)- 398 m

Voir n° 3 ci-dessus.

31. sôtano de la Joya de Salas (Jaumave, Tamaulipas) . -376 m

32. hoya del poleo (Guanajuato)..- 375 m

33. sôtano TomasaKiahua (San José Independencia, Vera Cruz) - 374 m

Voir «Les Grandes Verticales».

34. sôtano de la Virgen (Landa de Matamoros, Querétaro) - 352 m

35. sôtano del Perro Vivo (Hidalgo)..:.- 350 m

36. sistema El Chorreadero (Chiapas)..- 345 m

37. cueva de Xocotlat (San Pablo Zoquitlàn, Puebla) .. - 339 m

38. sôtano del Rio Coyomeapan (San Pablo Zoquitlàn, Puebla) - 337 m

39. gruta de San Cristobal (Rancho Nueva, Chiapas) .. -330 m

40. sôtano de Los Hernandez (Querétaro).- 330 m

41. cueva de Santa Cruz (Huautla de Jimenez, Oaxaca) . -327 m



42. sôtano de Seis Segundos (Huautla de Jimenez, Oaxaca) - 324 m

43. sumidero del Rio Xocotlat (San Pablo Zoquitlàn, Puebla) ..(-308, +15) 323 m

44. sôtano de Ahuacatlan (Pinal de Amoles, Querétaro) . - 320 m

45. hoya de Zimapan (Tamuin, San Luis Potosi).- 320 m

46. atlalaquia de Atikpak (Zongolica, Vera Cruz).- 320 m

47. nita Ntaunita Nido (Oaxaca).- 310 m

48. sôtano de Jabali (El Quirino, Querétaro)-308 m

De récentes expéditions, britanniques et australiennes, ont révélé: Guixani Guinjao (Chilchotla, Oaxaca): -940 m; Sonyance (id.) : - 750 m, nita Xonga (id.) : - 740 m et un - 565 m (Xilitla, San Luis Potosi) dont nous ignorons le nom.

DÉVELOPPEMENTS :

1. sistema Purificaciôn (Villa Hidalgo, Tamaulipas) . . .55078 m

Voir supra.

2. sistema Huautla (Huautla de Jimenez, Oaxaca)33789 m

Voir supra.

3. sistema Cuetzalan (Cuetzalan, Puebla)22432 m

Voir supra.

4. cueva Coyalatl (Tlacotepec de Diaz, Puebla) .. 19000 m env.

En 1985 par le G.S.A.B. et une équipe nationale belge.

5. nina Nanta (Huautla de Jimenez, Oaxaca)..11655 m

6. sumidero de Santa Elena (Xochitlan, Puebla).7884 m

En 1980, 1981 et 1983 (N.S.S. News, 1982 (9) plan 6664 m).

7. cueva de la Pena Colorada (Huautla de Jimenez, Oaxaca) .7 793 m

8. atepolihuit de San Miguel (Cuetzalan, Puebla).7700 m

9. sôtano del Arroyo (Los Sabinos, Ciudad Vallès, San Luis Potosi) 7 205 m

Exploré de 1967 à 1973 par l'A.M.C.S. (The Canadian Caver, 1974, 6(1) plan).

10. cueva de Tecolote (Villa Hidalgo, Tamaulipas)7015 m

11. actùn Kaua (Yucatan)..6712 m

12. sumidero de Jonotla (Jonotla, Puebla).6381 m

13. sôtano de las Calenturas (Yerbabuena, Tamaulipas) .6032 m De 1979 à 1984 par l'A.M.C.S. (A.M.C.S. Activities Newsletter, 1983(13) plan 5877 m).

14. rio subterràneo de Chontalcoatlan (Tetipac, Guerrero) 5827 m (The Canadian Caver, 1976, 8 (1) plan; Grottes & Gouffres, 1980 (76) plan partiel.

15. rio subterràneo de San Jerônimo (Tetipac, Guerrero) .5420 m (The Canadian Caver, 1976, 8 (1) plan).

16. grutas de Juxtlahuaca (Colotlipa, Guerrero).5098 m

En 1971 par l'A.M.C.S. (A.M.C.S. Newsletter, 1974, V (1) plan).

17. Veshtucoc (Acala, Chiapas)..4900 m

18. cueva del Nacimiento del Rio San Antonio (Acatlan, Oaxaca) .4575 m

19. sôtano de là Tinaja (Ciudad Vallès, San Luis Potosi) .4502 m

20. sôtano del Japonés (Yerbaniz, San Luis Potosi) .4500 m env.

21. atepolihuit de San Andres (Puebla)..4 471 m

22. sôtano del Rio Iglesia (Huautla de Jimenez, Oaxaca) .4206 m

23. sima de Zoquiapan (Cuetzalan, Puebla)4107 m

24. sima del Borrego (Chilpancingo. Guerrero)..4003 m

25. cueva Aztotempa (Ajalpa, Puebla).4000 m env.

26. sumidero de San Bernardo (Xochitlan, Puebla)3931 m

27. sôtano de Agua de Carrizo (Huautla de Jimenez, Oaxaca) .3748 m

28. nita Nashi (Huautla de Jimenez, Oaxaca)3524 m

29. cueva del Rio Jalpan (Jalpan, Querétaro)3440 m

30. actûn Xpukil (Yucatan).3353 m

31. cueva de la Laguna Verde (Acatlan, Oaxaca).3360 m

32. sumidero Yoch/b(Tenejapa, Chiapas) .-..-..3316 m

33. sistema El Chorreadero (Chiapas)3275 m

34. sumidero La Joya (Guerrero)..3245 m

35. atepolihuit de Nauzontla (Puebla)3065 m

36. sôtano de Tlamaya (Xilitla, San Luis Potosi).3057 m

37. sistema de Montecillos (Los Sabinos, San Luis Potosi) ..3022 m

38. resumidero de Toxin (Jalisco).3005 m

39. sôtano de Huitzmolotitla (Xilitla, San Luis Potosi) . . .3004 m



loading...







Politica de confidentialitate

DISTRIBUIE DOCUMENTUL

Comentarii


Vizualizari: 689
Importanta: rank

Comenteaza documentul:

Te rugam sa te autentifici sau sa iti faci cont pentru a putea comenta

Creaza cont nou

Termeni si conditii de utilizare | Contact
© SCRIGROUP 2019 . All rights reserved

Distribuie URL

Adauga cod HTML in site