Scrigroup - Documente si articole

Username / Parola inexistente      

Home Documente Upload Resurse Alte limbi doc  

CATEGORII DOCUMENTE





BulgaraCeha slovacaCroataEnglezaEstonaFinlandezaFranceza
GermanaItalianaLetonaLituanianaMaghiaraOlandezaPoloneza
SarbaSlovenaSpaniolaSuedezaTurcaUcraineana

AdministrationAnimauxArtComptabilitéDiversesDroitéducationélectronique
FilmsL'économieL'histoireL'informatiqueLa biologieLa géographieLa grammaireLa littérature
La médecineLa musiqueLa politiqueLa psychologieLa sociologieLe tourismeLes mathématiquesManagement
PersonnalitésPhysiqueRecettesSportTechnique

LE PRONOM

la grammaire

+ Font mai mare | - Font mai mic







DOCUMENTE SIMILARE

Trimite pe Messenger

LE PRONOM

CARACTÉRISTIQUES DU PRONOM



1. Le pronom a comme rôle principal de remplacer un groupe nominal afin d’éviter la répétition. Il occupe les mÊmes fonctions que le GN qu’il remplace ou auquel il fait référence dans la phrase.

Exemple : Isabelle mange la pomme.

Elle mange la pomme.

Le pronom Elle, 3e personne, féminin singulier, est le noyau du GNs puisqu’il

remplace le GNs Isabelle.

Exemple : Isabelle mange la pomme .

Isabelle la mange.

Le pronom la, féminin singulier, est le noyau du GN complément du GV puisqu’il

remplace la pomme. Généralement, lorsqu’il y a pronominalisation d’un

groupe complément, le pronom se place devant le verbe.

REMARQUE. – Le pronom peut avoir une fonction différente de celle du GN qu’il remplace.

Exemple : Isabelle mange la pomme.

Isabelle la mange.

Pierre contemplait la lune. Elle brillait dans la nuit.

Le GN la lune est complément direct du verbe contemplait.

Le pronom Elle, qui remplace le GN la lune, est sujet du verbe brillait.

2. Le pronom peut aussi remplacer d’autres groupes de mots.

Je vais à la gare. < J’y vais.

La voiture est belle. < La voiture l’est.

Je voudrais chanter. < Je le voudrais.

Sub. complétive

Il faut que tu partes immédiatement. < Il le faut.

Il a plu beaucoup lors des vacances. < Cela était ennuyant pour les enfants.

3. Le pronom a habituellement un antécédent, c’est-à-dire un mot auquel il fait référence et dont on a déjà parlé précédemment dans le texte. Il s’agit d’un pronom de reprise. La signification du pronom n’est possible qu’en ayant recours au référent.

Isabelle a acheté une pomme. Elle l’a mangée1 rapidement.

Elle : fait référence à Isabelle, féminin singulier.

l’ : fait référence à la pomme, féminin singulier.

4. Si le pronom n’a pas de référent ou d’antécédent, on l’appelle un pronom nominal.

Personne n’assistera au concert.

5. Comme le nom, le pronom (pro-nom = mis pour le nom) est variable. Il varie en genre et en nombre ; il peut aussi varier en personne.

Cette jeune fille achÈte le journal. Celle-ci l’achÈte.

Le pronom celle-ci remplace le GNs Cette jeune fille. Il est féminin singulier tout

comme le noyau du GNs, fille.

Julien se rase. Il se rase.

Dans la premiÈre phrase, le verbe s’accorde avec Julien, 3e personne du singulier.

Dans la deuxiÈme, il s’accorde avec Il (pronom qui remplace Julien), 3e personne

du singulier.

1. Le pronom complément direct (l’) placé devant le verbe permet d’accorder le participe passé au féminin singulier (mangée). L’explication de cet accord est fournie dans le chapitre consacré à l’accord du participe passé.

6. Le pronom est un donneur d’accord.

Il est beau. Elles sont belles.

Il: 3e personne, masculin singulier, donne l’accord au verbe est et à l’adjectif

beau.

Elles : 3e personne, féminin pluriel, donne l’accord au verbe sont et à l’adjectif

belles.

7. Il faut noter cependant que, contrairement aux noms, certains pronoms ont gardé le genre neutre. L’accord se fait toujours au masculin singulier.

Cela me satisfait.

Nul n’y a pensé.

Personne ne viendra.

Ce n’est rien.

On ne peut penser à tout.

8. On distingue plusieurs sortes de pronoms :

• les pronoms personnels sujets : je travaille, nous travaillons

• les pronoms personnels compléments : Pierre me l’a donné ; je te le prÊte

• les pronoms possessifs : Julien aime son chien. Julien aime le sien.

• les pronoms démonstratifs : De ces deux chiens, je préfÈre celui-ci.

• les pronoms indéfinis : On a pensé à tout.

• les pronoms interrogatifs : Qui a fait ce travail ?

• les pronoms relatifs : Mon pÈre m’a acheté le vélo que j’avais demandé.

RAPPELS

Le pronom est un donneur d’accord. Il ne peut pas Être déplacé. Il ne peut pas Être

supprimé. Souvent, il a un antécédent déjà précisé dans le texte. Il sert généralement à pronominaliser (remplacer) le nom ou le GN pour éviter la répétition. L’antécédent est le mot auquel on fait référence.

Pronom personnel

Le pronom personnel a pour rôle essentiel d’indiquer la personne grammaticale.

Les pronoms de reprise remplacent un groupe de mots déjà exprimé et permettent ainsi d’en éviter la répétition.

Les pronoms sans antécédents, qui désignent l’émetteur et le récepteur dans la situation de communication, sont appelés des pronoms nominaux. On trouve les pronoms personnels suivants : je, me, moi, tu, te, toi, se, soi, nous, vous.

Le français distingue trois personnes grammaticales et indique le rôle que ces personnes jouent dans le discours :

• la premiÈre est celle qui parle : je chante, nous chantons ;

• la deuxiÈme est celle à qui l’on parle : tu chantes, vous chantez ;

• la troisiÈme est celle dont on parle : il/elle chante, ils/elles chantent.

Le petit enfant chante. < Il chante.

Il : pronom de reprise. Il reprend le GN Le petit enfant.

Liste des pronoms personnels

Personnes Singulier Pluriel

1re personne (masculin ou féminin) je, me, moi, nous

2e personne (masculin ou féminin) tu, te, toi, vous

3e personne

masculin il, le, lui ils, eux, les, leur

féminin elle, la, lui elles, les, leur

masculin ou féminin se, soi, en, y se, en, y

neutre au singulier seulement il, le, en, y

Remarques : je, me, te, le, la, se s’élident devant une voyelle ou un h muet : j’apprends, tu l’honores, il s’y rend.

EMPLOIS PARTICULIERS DE CERTAINS PRONOMS PERSONNELS

• Vous remplace tu dans le pluriel de politesse

Vous Êtes bien jolie, Madame !

• Nous remplace je dans le pluriel de « majesté » ou de « modestie » :

Nous, représentant du peuple, avons décidé d’abolir cette loi.

Nous sollicitons l’indulgence des lecteurs.

• En équivaut à : de lui, d’elle, d’eux, d’elles, de cela ; y équivaut à : à lui, à elle, à eux, à elles, à cela.

Elle aime les gateaux ; elle y rÊve (elle rÊve à eux)

Elle abuse des gateaux ; elle en abuse (elle abuse d’eux).

On préfÈre utiliser en et y pour les choses : j’y songe (en parlant des choses), je songe à lui, à elle… (en parlant de quelqu’un).

• Lorsque le pronom remplace un GN qui contient un déterminant indéfini ou partitif, il faut utiliser le pronom en.

Exemple :

Déterminant défini : Elle prend le sel. Elle le prend.

Déterminant partitif : Elle prend du sel. Elle en prend.

Déterminant défini : Il donne le cadeau. < Il le donne.

Déterminant indéfini : Il donne un cadeau. < Il en donne un.

Déterminant indéfini : Il donne des cadeaux. < Il en donne.

Déterminant indéfini : Il donne une médaille. < Il en donne une.

• Soi s’emploie avec un sujet vague ou impersonnel :

Chacun lutte pour soi.

• Le pronom personnel Nous désigne la personne qui parle plus une personne différente.

1re personne + 2e ou 3e personne = 1re personne du pluriel

Toi et moi = Nous

Paul et moi = Nous

• Le pronom personnel Vous désigne au moins deux personnes à qui on parle.

2e personne + 3e personne = 2e personne du pluriel

Toi et Pierre = Vous

• Le pronom personnel Ils ne désigne que des personnes à la 3e personne.

3e personne + 3e personne = 3e personne du pluriel

Pierre et Brigitte = Ils

NOTE. – Si au moins un antécédent est masculin, le pronom prend le genre masculin.

CONSTRUCTION PRONOMINALE

L’emploi d’un pronom personnel de la mÊme personne que le sujet (GNs ou pronom) est obligatoire pour la formation d’un verbe pronominal. Ce sont les pronoms me, te, se, nous, vous, se qui servent à la conjugaison du verbe pronominal.

À l’infinitif, les verbes pronominaux sont toujours joints au pronom se (ou s’) : se laver,s’enfuir, se rendre, se faire, se surprendre, se blesser, etc. Dans la conjugaison, il faut employer le pronom personnel qui correspond à la personne et au nombre du sujet.

Je me lave (verbe se laver). En français, il est incorrect de dire je lave moi-mÊme. Il faut remplacer le pronom complément moi par me, pronom qui précédera le verbe tout comme le pronom se dans l’infinitif.

Exemple d’un verbe pronominal conjugué au présent de l’indicatif :

Je me lave. Tu te laves. Il/elle se lave. Nous nous lavons. Vous vous lavez.

Ils/elles se lavent.

Les pronoms en gras sont sujets, tandis que les pronoms encadrés sont compléments et sont nécessaires à la forme pronominale. Les pronoms je et me sont à la premiÈre personne, tu et te à la deuxiÈme, etc.

Ne pas confondre avec un verbe non pronominal : Elle me lave. (Elle : pronom sujet de la 3e personne, me : pronom complément à la 1re personne.) Il s’agit ici du verbe laver et non se laver.

NOTES. – On distingue :

• les formes atones (ou inaccentuées) : je, tu, il, me, te, se, ils

• les formes toniques (ou accentuées, qui insistent) : moi, toi, soi, eux

Je travaille et tu t’amuses.

Moi (tonique), je (atone) travaille et toi (tonique), tu (atone) t’amuses.

Dans cette derniÈre phrase, les toniques (moi et toi) montrent qu’on y accentue le

ton. Ces mots de forme tonique n’ont pour rôle que de montrer l’insistance. Moi

met l’accent sur je et toi, sur tu. De plus, ils sont effaçables sans nuire à la phrase.

Tous les autres pronoms sont :

• tantôt atones (quand ils précÈdent immédiatement le verbe) : je lui souris (lui est essentiel, il est le CI du verbe : on dit je souris à quelqu’un) ;

• tantôt toniques (entre virgules, en tÊte de phrase, aprÈs une préposition, aprÈs un

impératif) :

Julien, lui, a compris. (lui, non essentiel, reprend le GNs Julien)

DISTINCTION ENTRE LE, LA, L’, LES, LEUR (DÉTERMINANTS OU PRONOMS)

Le, la, l’ : pronoms personnels

se remplacent par quelqu’un ou quelque chose.

Je la porterai au gala.

Je porterai quelque chose (remplace le pronom la) au gala.

Le, la, l’ : déterminants définis

se remplacent par un, mon, ce, cette ou tout autre déterminant.

Elle aime la robe que tu lui as achetée.

Elle aime cette (déterminant) robe que tu lui as achetée.

Les : pronom personnel

se remplace par les gens, les choses.

Ces étudiants, l’animatrice les informera de la date de départ.

L’animatrice informera les étudiants (remplace le pronom les) de la date de départ.

Les : déterminant défini

se remplace par des, mes, ces ou tout autre déterminant.

Les moniteurs seront formés en juin.

Des (déterminant) moniteurs seront formés en juin.

Leur : pronom personnel

se remplace par lui (singulier de leur).

L’entraineur leur remettra l’horaire des activités.

L’entraineur lui (pronom) remettra l’horaire.

Leur/leurs : déterminants possessifs

se remplacent par le, la, les, un, des, ses ou tout autre déterminant.

Leur formation commencera bientôt.

Sa (déterminant) formation commencera bientôt.

    LES PRONOMS PERSONNELS ADVERBIAUX Y ET EN

    1. Les différentes fonctions des pronoms Y et EN.

    Le Pronom personnel adverbial Y

         

(a) Complément circonstanciel de lieu introduit par 'à', 'en' ou 'chez'

    * Tu habites à Paris ?

    * Oui, j'y habite.

    * Tu vas au bureau aujourd'hui ?

    * Non, je n'y vais pas.

    * Et demain ?

    * Oui, je vais y aller.

    * Tu aimerais aller en Chine ?

    * Oui, j'aimerais y aller.

    * Vous Êtes déjà allé chez le dentiste ?

    * Non, je n'y suis pas encore allé.

(b) Complément d'objet indirect de certains verbes fonctionnant avec la réposition 'à'. (e.g., penser à qqch; réfléchir à qqch; veiller à qqch).

    * Tu penses quelquefois à ton avenir ?

    * Oh oui, j'y pense tout le temps.

    * Vous avez pensé à acheter le journal ?

    * Oh non, désolé, je n'y ai pas du tout pensé.

    * As-tu réfléchi à ce que tu vas faire plus tard ?

    * Non, pas du tout, je n'y ai pas encore réfléchi.

    * J'espÈre que tout se passera bien.

    * Ne vous inquiétez pas, je vais y veiller.

Le Pronom personnel adverbial -EN

         

(a) Complément circonstanciel de lieu introduit par 'de'

    * Vous venez de Paris ?

    * Oui, j'en viens.

    * Et la Chine, vous y Êtes déjà allé ?



    * Oui, j'en reviens justement.

(b) Complément d'objet direct introduit par un article indéfini (un, une des) ou partitif (du, de la, des).

    * Tu as de l'argent ?

    * Oui, j'en ai !

    * Tu as une voiture ?

    * Non, je n'en ai pas.

    * Tu veux encore des pommes de terre ?

    * Non merci, je n'en veux plus.

    * Vous avez acheté des fruits ?

    * Oui j'en ai acheté.

    * Vous avez trouvé un travail ?

    * Non, je n'en ai pas encore trouvé.

    * Vous aviez des amis dans cette soirée ?

    * Oh oui, j'en ai rencontré beaucoup.

(c) Complément d'objet indirect introduit par la préposition 'de' ( parler de, se souvenir de, se servir de).

    * Elle vous parle de son travail ?

    * Oui, elle m'en parle souvent.

    * Tu te souviens de ce jour-là ?

    * Non, je ne m'en souviens pas du tout.

    * Qu'est-ce que c'est ?

    * C'est un stylo, je m'en sers pour écrire.

    * Tu lui a parlé de notre projet ?

    * Non, je ne lui en ai pas encore parlé.

    * Elle est neuve votre voiture ?

    * Oui, je ne m'en suis jamais servi.

SYSTEME DES PRONOMS PERSONNELS EN FRANÇAIS :

toniques/ aprÈs préposition   -  sujets -  COD - COI  / COI impératif  - Réflexifs

MOI                                           JE          ME     ME     -MOI                            ME
TOI                                            TU         TE      TE      -TOI                              TE
LUI                                            IL           LE      LUI    -LUI                              SE
ELLE                                         ELLE     LA      LUI    -LUI                              SE
(SOI)                                         (ON)                                                                   SE

NOUS                              NOUS(ON)    NOUS NOUS -NOUS                      NOUS
VOUS                              VOUS            VOUS VOUS -VOUS                      VOUS
EUX                                 ILS        LES      LEUR -LEUR                               SE
ELLES                             ELLES  LES      LEUR -LEUR                               SE

Tous les pronoms personnels se placent avant le verbe conjugué (l'auxiliaire pour les temps composés), sauf à l'impératif positif oÙ il n'y a pas de pronom sujet et oÙ les pronoms compléments  sont placé aprÈs (forme tonique).
De façon générale, les COD/COI se placent comme suit :

Ordre des pronoms sans préposition quand il y en a plusieurs dans une phrase :

Avant le verbe (pour dire quelque chose ou pour poser une question, ou pour donner un ordre négatif)

me
te
se
nous
vous

le
la
les

lui
leur

y

en

Le thé, Michel se le fait sans sucre.

Marcel demande le pain à Thibaut, qui le lui donne.

Thibaut demande du sel à Martin, qui lui en donne.

AmÈne les chevaux dans l'écurie, mais ne les y enferme pas.

Vous voulez du pain? Désolé, il n'y en a plus.

AprÈs le verbe (pour donner un ordre sans négation)

 

le
la
les

moi
toi
lui
nous
vous
leur

y

en

 

Ces livres sont à moi: donne-les moi.

Si la gare est trop loin, rendez-vous y en voiture.

Vos vacances étaient bonnes? Parlez-nous en.


Les COI précÈdent les COD sauf lorsqu'il y a deux pronoms de la troisiÈme personne, et dans ce cas on a COD+COI car LUI et LEUR ne peuvent pas se trouver avant LE, LA et LES

À l'impératif positif, on a DONNE-LE-LEUR et DONNES-EN, mais DONNE-LUI-EN !

LES POSSESSIFS

1. LES ADJECTIFS POSSESSIFS

RÈgle générale

L'adjectif possessif s'accorde en genre et en nombre avec le nom qu'il accompagne et change selon le possesseur;

 

 

 

singulier
masculin

singulier
féminin

pluriel
masc. et fémi.

Un possesseur

 

mon

ma

mes

ton

ta

tes

son

sa

ses

Plusieurs
possesseurs

 

notre

nos

votre

vos

leur

leurs

Exemples :
J'invite tous mes amis à mon mariage
(un seul possesseur)

Nous invitons tous nos amis à notre mariage
(plusieurs possesseurs)

Ma fille aime beaucoup son professeur de français
(un seul possesseur)

·        Attention ! Devant un nom féminin commençant par une voyelle ou un h muet, les adjectifs possessifs ma, ta, sa sont remplacés par mon, ton, son .

Exemples-  /C'est mon opinion / ton habitude / son idée

Remarques

Les adjectifs possessifs sont identiques au masculin et au féminin singuliers dans le cas de plusieurs possesseurs

Exemples
Notre appartement (Masculin singulier) est petit.
Votre maison (Féminin singulier) est grande.
Leur villa (Féminin singulier) et leur jardin (Masculin singulier) sont magnifiques.

2.LE PRONOM POSSESSIF

Les pronoms possessifs prennent la place du nom en faisant connaitre à qui appartiennent les personnes, les animaux ou les choses dont on parle :

J’ai écrit ma lettre, puis la sienne.

Le pronom possessif remplace un déterminant possessif et un nom, il permet ainsi d’éviter la répétition du nom :

J’ai écrit ma lettre, avez-vous écrit la vôtre ?

masc. sing. fém. sing. masc. pl. fém. pl.

Un seul possesseur :

1re p. le mien / la mienne / les miens / les miennes

2e p. le tien / la tienne / les tiens / les tiennes

3e p. le sien / la sienne / les siens / les siennes

Plusieurs possesseurs :

1re p. le nôtre / la nôtre / les nôtres / les nôtres

2e p. le vôtre / la vôtre / les vôtres / les vôtres

3e p. le leur / la leur / les leurs / les leurs

REMARQUE. – Le nôtre, le vôtre, la nôtre, la vôtre, les nôtres, les vôtres prennent l’accent circonflexe pour qu’on les différencie des déterminants possessifs. Notre maison est neuve.

(déterminant possessif) La vôtre est centenaire. (pronom possessif)

REMARQUE. – Précédé des prépositions à et de, le pronom possessif a des formes contractées: au mien (à + le mien), du mien (de + le mien), aux vôtres (à + les vôtres), des leurs /(de + les leurs).

Exemple des formes contractées à la 1re personne

à (à + le mien ) = au mien (à + les miens ) = aux miens

(à + les miennes) = aux miennes

de (de + le mien ) = du mien (de + les miens) = des miens

(de + les miennes) = des miennes

LES DÉMONSTRATIFS

1. LES ADJECTIFS DEMONSTRATIFS

RÈgle générale

L'adjectif démonstratif s'emploie pour désigner quelque chose ou quelqu'un ou pour reprendre un nom déjà cité.

 

Masculin

Féminin

Singulier

ce

cet

cette

Pluriel

ces

ces


Exemples
Lisez ce livre.
Cette dame, c'est la concierge de l'immeuble
Ecoutez cette chanson.
Faites ces exercices.

* Devant un nom (ou un adjectif) masculin qui commence par une voyelle ou un h muet, on utilise cet

Exemples
Cet appartement est moderne.
Cet hôtel est splendide.
Je vous remercie de cet excellent repas.

mais Ce héros (h aspiré)


* L'adjectif démonstratif peut Être renforcé par la particule -ci ou -là pour situer dans l'espace ou dans le temps (-ci= proximité; -là= éloignement) le nom auquel il se réfÈre.

Exemples

Lis ce livre-ci , il est intéressant. (= le livre qui est prÈs de toi, devant toi)

A cette heure-ci , elle ne travaille plus. (= en ce moment)

Ce chateau-là , au fond du parc, a plus de deux siÈcles. (= le chateau qui est loin de nous)

Ce jour-là , tu étais malade. (= ce jour loin dans le passé)

 

* Les particules -ci et -là employés dans une mÊme phrase servent à faire une distinction ou à marquer une opposition entre deux (ou plusieurs) personnes ou objets

Je préfÈre ce livre-ci à ce livre-là.

Dans la langue courante, la distinction entre -ci et -là disparait et on utilise de préférence -là:

Exemple : Qui est cet homme-là ? Le directeur.

 

2. LES PRONOMS DEMONSTRATIFS sont ceux qui tiennent la place du nom en montrant les personnes, les animaux ou les choses dont on parle :




Je préfÈre cette robe à celle-ci.

Le pronom démonstratif remplace un nom précédé d’un déterminant démonstratif afin d’éviter la répétition du nom :

Je préfÈre cette robe-ci à celle-là (= à cette robe-là).

m. sing. f. sing. neutre* m. pl. f. pl.

Simple – celui/ celle/ ce, c’/ ceux/ celles

Complexe - celui-ci/ celle-ci/ ceci/ ceux-ci / celles-ci /celui-là / celle-là / cela ceux-là / celles-là

* L’accord se fait comme le masculin singulier.

REMARQUES

• Le pronom démonstratif peut exprimer diverses nuances ; il marque la proximité avec–ci, l’éloignement avec –là :

Quelle robe préfÈres-tu ? celle-ci ou celle-là ?

• Dans un parallÈle, -ci renvoie au dernier nommé, –là au premier nommé :

Elle a pour amies Louise et Carole ; mais elle préfÈre celle-ci (Carole) à celle-là

(Louise).

Cela peut se réduire à ça dans le style familier :

Celui qui a fait ça est un artiste.

Ce s’élide devant une voyelle :

C’est gentil !

• Devant le verbe ou l’auxiliaire a, il s’élide et prend la cédille :

Ç’a été dur.

DISTINCTION ENTRE CE, SE

Ce/C’ : pronoms démonstratifs

– se remplacent par ceci, cela

C’(Cela) est un jour heureux. Ce (Cela) fut un jour heureux.

– se placent devant un verbe ou un pronom relatif

Fais ce que tu veux.

Ce : déterminant démonstratif (se transforme en cet devant une voyelle ou un h muet) est placé devant un nom et se remplace par un, mon ou tout autre déterminant :

Ce (le, mon) garçon refuse d’obéir.

Ce (un, son) hareng est délicieux. (h aspiré)

ATTENTION :

Cet élÈve refuse d’obéir. (voyelle)

Cet hébergement est adéquat. (h muet)

Ce haut-parleur est défectueux. (h aspiré)

Se, s’ : pronoms personnels

toujours placés devant un verbe. On peut ajouter il, elle, ils, elles devant se

L’enfant se promÈne seul.

Il se promÈne seul.

LES INDEFINIS

1. ADJECTIFS INDÉFINIS

Les adjectifs indéfinis impriment, soit une idée de quantité (souvent vague), soit une identification imprécise, au mot qu'ils déterminent. On parle aussi de déterminants indéfinis. (voir déterminant).

Certains noms sont difficiles à prononcer.
Plusieurs hommes sont venus.
Quelques enfants ont compris.

Les adjectifs indéfinis :

Aucun, autre, certain, chaque, différents, divers, l'un et l'autre, n'importe quel, maint, mÊme, nul, pas un, plus d'un, plusieurs, quel, quelconque, quelque, tel, tout.

Des expressions comme : je ne sais quel, on ne sait quel, Dieu sait quel, etc. sont parfois classées comme des adjectifs indéfinis. C'est le cas aussi pour certains adverbes de quantité (voir espÈces d'adverbes), construits avec 'de + nom' comme : assez de, beaucoup de, combien de, tant de, etc.

Certaines formes de la liste ci-dessus s'emploient aussi comme pronoms indéfinis.

2.LE PRONOM INDÉFINI

Le pronom indéfini (pronom de reprise) remplace un nom précédé d’un déterminant indéfini quantifiant afin d’éviter la répétition du nom :

Chaque candidat a été présenté ; chacun a été présenté.

Chacun : pronom de reprise, il reprend le GNs Chaque candidat.

Les pronoms suivants peuvent Être utilisés sans antécédent (pronoms nominaux) : on,rien, personne, quelqu’un, quelque chose, n’importe qui, n’importe quoi, d’autres, tout, etc.

J’ai l’impression que personne ne viendra à cette cérémonie.

Personne : pronom nominal utilisé sans antécédent

La plupart des pronoms indéfinis varient en genre et en nombre : l’un, l’une, les uns, les unes, quelqu’un, quelqu’une, quelques-uns, quelques-unes, …

Certains sont toujours au singulier : personne, rien, nul (nulle), on, autrui, chacun (chacune)…

-d’autres sont toujours au pluriel : plusieurs, d’autres ; d’autres sont neutres, donc

invariables : autrui, on, personne, quelque chose, rien.

ON

Étymologiquement, on veut dire homme ; il peut prendre le déterminant défini élidé (l’) pour des raisons d’euphonie1 principalement aprÈs et, ou, oÙ, qui, que, quoi, si :

Parlez et l’on vous répondra.

Plusieurs pronoms indéfinis sont variables :

• en genre seulement :

masculin ou féminin singulier : aucun(e), un(e) autre, certain(e), chacun(e), l’un(e),nul(le), quelqu’un(e), tel(le), tout(e)

• en genre et en nombre :

masculin ou féminin pluriel : aucuns(es), certains(es), les uns(es), quelques-uns(es),tels(les), tous(tes)

Certains pronoms indéfinis à valeur négative sont accompagnés par la négation ne (sans toutefois utiliser pas) : aucun, personne, rien, nul :

aucun ne viendra ; personne ne sera élu ; rien n’est prévu.

Pronoms variables : Aucun, chacun, certain, l’un, l’autre, nul, quelqu’un, tel, tout, etc.

Pronoms invariables : Autrui, on, personne, quelque chose, autre chose, quiconque, rien, n’importe qui, n’importe quoi, etc.

LE PRONOM INTERROGATIF

Le pronom interrogatif, comme son nom l’indique, sert à interroger, il remplace un nom précédé d’un déterminant interrogatif. Il sert de marqueur interrogatif dans une phrase de type interrogatif :

Louise, quelle personne es-tu ?

Louise, qui es-tu ?

Le pronom interrogatif peut aussi agir comme subordonnant en rattachant une subordonnée complétive au GV :

L’infirmiÈre se demande qui sera le prochain patient.

Il peut Être :

Ê invariable : qui ? que (qu’) ? quoi ? (précédés ou non d’une préposition : à qui, de quoi,en qui, par quoi, etc.)

Que se passe-t-il ?

À qui parle-t-il ?

variable : lequel ? laquelle ? lesquels ? lesquelles ? [fusionnés ou non avec les prépositions à et de : auquel (à + lequel), auxquels (à + lesquels), auxquelles (à + lesquelles),duquel (de + lequel), desquels (de + lesquels), desquelles (de + lesquelles]

Laquelle préfÈres-tu ?

Duquel parles-tu ?

renforcé : qui est-ce qui ? qui est-ce que ? qu’est-ce qui ? qu’est-ce que ?

Qu’est-ce qui se passe ?

REMARQUES. –

• Qui ne désigne que des personnes :

Qui sortira avec moi ?

• Quoi, neutre, ne désigne que des choses :

Quoi dire ?

• Lequel peut désigner des Êtres animés ou des choses :

Lequel de ces deux artistes préférez-vous ?

Laquelle de ces oeuvres préférez-vous ?

• À la différence d’un pronom relatif, le pronom interrogatif n’a pas d’antécédent.

L'INTERROGATION

1.L'INTERROGATION TOTALE :

Elle porte sur toute la phrase, elle correspond aux questions fermées auxquelles on peut répondre par «oui», «non» ou «si».

 

Les marques de l'interrogation totale

L'intonation montante -Tu viens ?

L'inversion du pronom sujet -   
Ta mÈre vient-elle ?

Le marqueur «est-ce que»

Est-ce que tu viens ?
Est-ce que ta mÈre vient ?

 

2.L'INTERROGATION PARTIELLE :

Elle porte sur un élément de l'énoncé ou de la situation.

3.Les pronoms interrogatifs 

3.1. invariables

FONCTION

PERSONNE / CHOSE

FORME

EXEMPLES

Sujet

personne

forme complexe

Qui est-ce qui

Qui est-ce qui vient avec moi ?

forme simple

Qui

Qui vient avec moi ?

chose

forme complexe

Qu'est-ce qui

Qu'est-ce qui brÛle ?

Complément d'objet direct

personne

forme complexe

Qui est-ce que

Qui est-ce que tu regardes ?

Qui est-ce que Pierre regarde ?

forme simple

Qui

Qui regardes-tu ? (avec inversion du pronom sujet)

Qui Pierre regarde-t-il ?

chose

forme complexe

Qu'est-ce que

Qu'est-ce que tu veux ?

Qu'est-ce que cette personne veut ?

forme simple

Que

Que veux-tu ?

Que veut cette personne ?

complément d'objet indirect

personne

forme complexe

À qui est-ce que / De qui est-ce que

À qui est-ce que tu parles ?

De qui est-ce que Marie parle ?

forme simple

À qui / De qui

À qui parles-tu ?

De qui Marie parle-t-elle ?

chose

forme complexe

À quoi est-ce que / De quoi est-ce que

À quoi est-ce que tu penses ?

De quoi est-ce que Jean rÊve?

forme simple

À quoi / De quoi

À quoi penses-tu ?

De quoi Jean rÊve-t-il ?

complément circonstanciel

personne

forme complexe

Préposition + qui est-ce que

Avec qui est-ce que tu sors ?

Sur qui est-ce que Julie peut compter ?

forme simple



Préposition + qui

Avec qui sors-tu ?

Sur qui Julie peut-elle compter ?

chose

forme complexe

Préposition + quoi est-ce que

AprÈs quoi est-ce que tu cours ?

Devant quoi est-ce que Philippe s'arrÊte?

forme simple

Préposition + quoi

AprÈs quoi cours-tu ?

Devant quoi Philippe s'arrÊte-t-il ?

3.2.variables

FONCTION

Masculin singulier

Féminin singulier

Masculin pluriel

Féminin pluriel

Sujet

Lequel des deux est-il venu ?

Lequel

Laquelle

Lesquels

Lesquelles

Complément d'objet direct

Lequel des deux as-tu vu ?

Lequel

Laquelle

Lesquels

Lesquelles

Complément d'objet indirect

Auquel des deux as-tu parlé ?

Auquel

Duquel

À laquelle

De laquelle

Auxquels

Desquels

Auxquelles

Desquelles

Complément circonstanciel

Chez lequel des deux es-tu allé ?

Préposition + lequel

Préposition + laquelle

Préposition + lesquels

Préposition + lesquelles

 

3.3.Les adjectifs interrogatifs (suivis d'un nom)

masculin singulier

Quel

Quel jour somme nous ?

féminin singulier

Quelle

Quelle heure est-il ?

masculin pluriel

Quels

Quels gants vas-tu porter ?

féminin pluriel

Quelles

Quelles lunettes dois-je mettre ?

 

3.4.Les adverbes interrogatifs (sur les circonstances)

Moment

Quand

Quand viendras-tu ?
Quand
Pierre viendra-t-il ?
Quand
est-ce que Pierre viendra ?

Lieu

OÙ

OÙ est-il ?
OÙ
est Pierre ?
OÙ
Pierre est-il ?
OÙ
est-ce que Pierre est ?

ManiÈre

Comment

Comment vas-tu ?
Comment
va ton frÈre ?
Comment
ton frÈre va-t-il ?
Comment
est-ce que va ton frÈre ?

Cause

Pourquoi

Pourquoi sors-tu ?
Pourquoi
Rose sort-t-elle ?
Pourquoi
est-ce que Rose sort ?

CoÛt

Combien

Combien ça coÛte ?
Combien cela coÛte-t-il ?
Combien est-ce que ça coÛte ?

 

LE PRONOM RELATIF

1.Comme tous les pronoms, le pronom relatif remplace le nom, mais, plus complexe que les autres pronoms, il établit une relation entre une phrase syntaxique subordonnée et un nom ou un pronom précédemment exprimé qu’il remplace et qu’on appelle antécédent :

Le médecin est compétent ; ce médecin soigne mon grand-pÈre.

Le médecin qui soigne mon grand-pÈre est compétent.

Le pronom sujet qui reprend le GNs le médecin.

• Le pronom relatif peut Être :

a) invariable : qui, que, quoi, dont, oÙ

La blessure que je croyais incurable est guérie.

[La blessure est guérie. / Je croyais la blessure (CD) incurable.]

Que s’élide en qu’ devant une voyelle ou un h muet :

La maison qu’habite mon ami est spacieuse.

[La maison est spacieuse. / Mon ami habite la maison (CD).]

– Dont remplace souvent de qui ou de quoi :

La maison dont je parle est déjà vendue.

[La maison est déjà vendue. / Je parle d’une maison (CI).]

– Quoi, souvent précédé d’une préposition, est neutre :

Voilà ce en quoi je suis compétente.

b) variable : lequel, laquelle, lesquels, lesquelles (ces pronoms peuvent fusionner avec la préposition à et de)

Le voyage auquel (à et lequel) je pense est déjà organisé.

[Le voyage est déjà organisé. / Je pense au voyage (CI).]

– Masculin singulier : lequel, duquel, auquel

– Masculin pluriel : lesquels, desquels, auxquels

– Féminin singulier : laquelle, de laquelle, à laquelle

– Féminin pluriel : lesquelles, desquelles, auxquelles

• Le pronom relatif quiconque n’a jamais d’antécédent :

Quiconque est loup agisse en loup.

• Quoi et oÙ ne s’appliquent qu’à des choses :

Je sais ce à quoi tu songes.

Je connais la région oÙ tu pÊches.

• Qui, que, dont, lequel s’appliquent aussi bien aux Êtres animés qu’aux choses.

On préfÈre utiliser à qui, de qui pour les personnes et auquel, duquel pour les choses ; les deux possibilités peuvent Être utilisées pour les animaux :

L’ami à qui / auquel je pense vient d’arriver.

Le chat auquel / à qui je suis trÈs attaché est trÈs vieux.

2.FORME SIMPLE

qui / que  / quoi / dont  / oÙ

FORME COMPLEXE

lequel / laquelle / lesquels / lesquelles

duquel / de laquelle / desquels / desquelles (de + lequel) à laquelle (de + lesquels) (de + lesquelles)

auquel / auxquels / auxquelles (à + lequel) (à + lesquels) (à + lesquelles)

NOTE. – À ces pronoms peut Être jointe une préposition

3.LES FONCTIONS LES PLUS COURANTES

Qui : toujours sujet.

Le professeur s’adresse à toi / qui parles le plus en classe.

Qui est sujet de parles.

Qui a pour antécédent toi, 2e personne du singulier.

Que : habituellement complément direct (CD)

Le touriste / que j’ai rencontré / a fait le tour du monde.

Que est CD du verbe ai rencontré. (J’ai rencontré quelqu’un)

Que a pour antécédent le touriste, masculin singulier.

Dont : habituellement complément indirect (CI)

La personne / dont je parle / a gagné le concours.

Prép + GN

Dont est CI du verbe parle. (Je parle de quelqu’un : Je parle de la personne.)

Dont a pour antécédent la personne, féminin singulier.

Dont peut aussi Être complément du nom (CN)

Le panier / dont on a mangé les aliments / est rangé dans le placard.

Dont a pour antécédent le panier, masculin singulier.

Dont est complément du nom aliments. (On a mangé les aliments du panier.)

OÙ : exprime habituellement le lieu ou le temps et est souvent CI

La ville / oÙ j’habitais / est maintenant déserte.

OÙ est complément indirect (CI). (J’habitais à quelque part)

OÙ a pour antécédent la ville, féminin singulier.








Politica de confidentialitate

DISTRIBUIE DOCUMENTUL

Comentarii


Vizualizari: 576
Importanta: rank

Comenteaza documentul:

Te rugam sa te autentifici sau sa iti faci cont pentru a putea comenta

Creaza cont nou

Termeni si conditii de utilizare | Contact
© SCRIGROUP 2019 . All rights reserved

Distribuie URL

Adauga cod HTML in site