Scrigroup - Documente si articole

Username / Parola inexistente      

Home Documente Upload Resurse Alte limbi doc  

CATEGORII DOCUMENTE




loading...



BulgaraCeha slovacaCroataEnglezaEstonaFinlandezaFranceza
GermanaItalianaLetonaLituanianaMaghiaraOlandezaPoloneza
SarbaSlovenaSpaniolaSuedezaTurcaUcraineana

AdministrationAnimalsArtBiologyBooksBotanicsBusinessCars
ChemistryComputersComunicationsConstructionEcologyEconomyEducationElectronics
EngineeringEntertainmentFinancialFishingGamesGeographyGrammarHealth
HistoryHuman-resourcesLegislationLiteratureManagementsManualsMarketingMathematic
MedicinesMovieMusicNutritionPersonalitiesPhysicPoliticalPsychology
RecipesSociologySoftwareSportsTechnicalTourismVarious

L’IMPORTANCE DE L’INTERDEPENDANCE DU SYSTEME EDUCATIONNEL ET LE MARCHE DU TRAVAIL EN ROUMANIE

education

+ Font mai mare | - Font mai mic







DOCUMENTE SIMILARE

Trimite pe Messenger
SOCIALIZATION’S ROLE THROUGH THE EDUCATIONAL GROUP IN PREVENTING DELINQUENT BEHAVIOUR IN MINORS
THE EFFECTS OF GENDER, SOCIOECONOMIC STATUS AND ENGLISH PROFICIENCY ON LANGUAGE LEARNING STRATEGIES
GMAT ISSUE
TOWARDS A LEARNING AND A KNOWLEDGE SOCIETY: INSIDE TO THE LIFE LONG LEARNING
EDUCATION IN THE NEW WORLD
School of Fine Art
L’IMPORTANCE DE L’INTERDEPENDANCE DU SYSTEME EDUCATIONNEL ET LE MARCHE DU TRAVAIL EN ROUMANIE
COMS W4701x: Artificial Intelligence MIDTERM EXAM

TERMENI importanti pentru acest document

L’IMPORTANCE DE L’INTERDEPENDANCE DU SYSTEME EDUCATIONNEL ET LE MARCHE DU TRAVAIL EN ROUMANIE




Abstract : This study has the purpose to identify the solutions at the problems of incompatibility between higher education offer and the European labour market’s requests. Between education and labor market there is strong interdependence but the communication between them is fragmentary and incomplete. The Romanian educational system has a lot of difficulties that determine a low competitivity and productivity Because of the incomplete communication of this two partners of the social life, the students that are graduation are not qualified enough, and the Romanian entrepreneurs are not content of the education’s quality, because they are forced to invest a large amount of money in trainings, in order to sustain their lack of qualification.

Key words: higher education, labour market, employment, student

Pendant la dernière période de temps, le marche de travail en Roumanie évolue vers une certaine stabilité, étant plus structuré et ordonné, même si, l’intégration dans l’Union Européenne détermine un rythme accéléré de changement du système d’occupations. Le marché roumain de travail est encore traditionnel, rassemblant plus à celui existant avant 1989, qu’à celui des pays occidentaux, l’Etat roumain ayant un rôle décisif dans son organisation et fonctionnement. Parce qu’ne grande partie de la population occupée travaille dans des institutions et organisations budgétés par l’Etat, et le marché économique est encore dépendante de l’Etat, le marché roumain de travail reflète les politiques d’occupation, qui s’expliquent à l’aide de la législation du travail, les standards de recrutement et promotion, dans l’entrainement et la formation de la force de travail et dans la productivité et l efficience du travail.

A présent, la société roumaine se trouve dans un moment d’intégration dans une société complexe et bien développée, qui se trouve, à son tour, dans un processus de changement. Dans le contexte des nouvelles technologies et de l’intensification de la compétition économique au niveau global, la société européenne veut une économie plus dynamique, plus compétitive, plus fondamentale sur la connaissance.

Dans ce contexte, l’éducation, la recherche et l’innovation constitue le fondement du développement des sociétés, et le rôle de l’enseignent supérieur devient de plus en plus important. Conformément à la Stratégie Européenne sur l Occupation, le principal objectif de l’Union Européenne doit être l’accroissement du taux de l’occupation à 70%, le croissement des investies dans le capital humain par éducation et formation.

La corrélation réduite de l’offre éducationnelle de l’enseignement professionnel, secondaire et supérieur peut être expliquée pas le niveau réduit d’implication des partenaires sociaux dans le processus de fondamentation du plan d’enseignement et des activités éducationnelles, l’absence des études systématiques d’analyse et prognose du marché du travail, l’insuffisant développement des systèmes de surveillance de l’insertion des absolvent et des partenariats entre l’école/université et les entreprises. En ce qui concerne la formation professionnelle continue, l’offre se concentre sur des programmes de développement des compétences générales, adressées aux personnes et pas aux sollicitations des entrepreneurs :

Pendant les dernières années on peut observer que le taux de contribution des secteurs économiques s’est modifié, par des baisses enregistrées en agriculture, industrie et constructions, et un croissement dans les services. Toutefois, s’est enregistré la même chiffre de scolarisation ce qui prouve le fait qu’au niveau de l’offre éducationnelle on n a pas enregistré une corrélation avec les modifications du développement économique.

Le lien indissoluble qui existe entre ces deux domaines n’est pas perçu justement au niveau national. La Commission pour la culture et éducation du Parlement Européen a élaboré un projet destiné à la Commission pour l’occupation de la force de travail et affaires sociales, avec le considèrent suivant : ”Le développement des connaissances, des habilités et de la compétence des citoyens est essentielle pour la compétitivité et la cohésion sociale de la Communauté. La participation à l éducation continue et l’utilisation des qualifications doivent être présentées au niveau national et communautaire”. Cette affirmation mis en évidence le forte entre l’éducation et le marché du travail et l’importance de leur corrélation, pas seulement au niveau national, mai aussi au niveau communautaire.

Le système de formation et adaptation professionnelle est bien complexe, étant déterminé par une série de facteurs qui peuvent être séparés en deux components : le sous-système de formation et celui d’adaptation professionnelle. Il y a une série de caractéristiques des deux sous-systèmes qui rendent possible l insertion des individus sur le marche du travail.

Si on se réfère au système de formation professionnelle, on peut identifier les dernières caractéristiques :

- il y a des systèmes éducatifs différents : les jeunes peuvent choisir entre l’offre éducationnelle publique et celle privée ;

- des réseaux éducationnels différents ;

- des contenus éducationnels distincts  (si on prend en considération le fait qu’il y a une concurrence en ce qui concerne l’offre des facilités éducationnelles – l’enseignement d’une langue étrangère, de l’informatique de la musique etc.);

- une diversité des manuels scolaires ;

- une compétition et concurrence au niveau des individus etc.

En ce qui concerne l’adaptation professionnelle on peut mentionner que :

le processus d adaptations est comparé avec d autres instruments de gestion et management des ressources humaines ;

il y a des institutions qui fournissent des activités d’instruction, soit dans des entreprises (par exemple le training offert par l’entreprise pour ses employés), soit au dehors des entreprises (effectues pas d’autres organismes spécialisés);

l accès aux sources de financement des programmes d’adaptation professionnelle et différent, aussi pour les sollicitants et les organisateurs ;

les technologies et les méthodes d’instruction sont différentes ;

Il y a des caractéristiques communes en ce qui concerne les deux systèmes de formation et adaptation professionnelle. On peut dire que le processus de formation professionnelle est un des facteurs d influence, quantitativement, de l offre de travail (à coté des facteurs démographiques, économiques et sociaux) ; d’autre coté, l’adaptation professionnelle influence qualitativement l’offre de travail.

Le nouvel contexte pose au premier plan l’éducation et la recherche. Dans ce contexte le rôle des universités croisse de plus en plus, à cause de leur fonction éducative, elles deviennent les pillons du progrès économique et social de la société. Pour des meilleurs résultats, le milieu universitaire doit devenir un système tout à fait ouvert et flexible et s’intégrer dans le milieu économique et social. On vit dans un siècle de la vitesse, du changement et les universités peuvent être en accord avec ces changements seulement par une ouverture vers l’extérieur, vers les autres acteurs sociaux.

Dans ce moment, le milieu universitaire semble un système fermé, n’étant pas connecte à la réalité. A cause de la rupture entre l’enseignement supérieur et la société, l’offre éducationnelle n’est pas adaptée à la demande de force de travail. Le nombre des places offertes pour chaque spécialisation et le programme éducationnel ne sont pas adaptés à ces demandes. A cause de la résistance au changement, souvent, les connaissances et les compétences acquis pendant la faculté sont périmés ou inutiles pour l’insertion des absolvents sur le marché du travail.

Le principal problème du système éducationnel roumain n’est pas sa partie théorique, mais l’impossibilité d acquérir certaines habilités et compétences professionnelles et personnelles. Tel qu’il est en ce moment, le système éducationnel de la Roumanie ne forme pas des génies, mais des personnes incapables à s’adapter. Les connaissances théoriques sont souvent inutiles, sans un rapport correct à la réalité, sans une vision d’ensemble. La différence entre les facultés de doit pas se faire par rapport au qualificatif d’admission, mais par rapport à son ouverture vers l’extérieur. Les connaissances utiles sur le marché du travail sont accumulés pendant les stages de perfectionnement, les laboratoires, les projets etc. Les connaissances sans compétences n’ont pas aucune valeur.

Cet autisme est la cause du fait qu’entre université et l’ancien étudiant il n’y a plus aucune liaison après finir les études, et le milieu universitaire n’est pas intéressé de la quantification de la qualité d’éducation offerte. La qualité de l’enseignement peut être utilisée par rapport à l’insertion des absolvents sur le marché du travail, et leur trajectoire professionnelle est le critère principal d’appréciation d’une faculté, même d’une université.

La corrélation qui existe entre l’éducation et le marché du travail est un sujet d’actualité, mais pas suffisamment recherché et surtout, mis en pratique, dans une proportion réduite. La liaison entre ces deux domaines est vitale pour leur fonctionnement, et l’influence doit se réaliser dans les deux directions, mais premièrement du marché du travail vers l’éducation, spécialement vers le milieu universitaire. Le marché du travail doit déterminer les spécialisations promues par les universités, et le disciplines étudiées au cours des la formation universitaire doivent être actuelles et adaptées aux acquis du marche.

Pendant la dernière période de temps, on parle souvent d’une possible crise de l’enseignement supérieur, générée non seulement par les méthodologies anciennes mais aussi pas une inertie de tenir le pas avec les plus nouveaux acquis de la réalité économique et sociale.

La généralisation des plus modernes technologies de communication et des techniques pédagogiques est en train de couvrir la première carence. L enseignement supérieur de Roumanie, la recherche scientifique universitaire doivent regarder le domaine théorique et applicatif des politiques concurrentielles, comme un domaine intéressant et important, en même temps. Ce domaine doit être posée en discussion non seulement par la perspective du milieu concurrentiel, dans lequel doivent survivre les universités, mais, premièrement a cause du fait qu’après finir les études, les étudiants doivent être préparés à se débrouiller dans ce milieu.

On doit mettre en évidence la nécessité d’établir un feed-back entre la recherche scientifique universitaire et le monde réel, le marché du travail et les autorités de concurrence. Ces actions visent, premièrement, le couvrement des certaines directions d’un maximum intérêt et actualité.

A présent, obtenir un diplôme, ne garantit plus une réussite sur le marché du travail ou l’accès rapide dans le monde des gens de succès. Cette situation représente l’effet de la disparition de la concurrence pour l’admission à la faculté, la sélection étant réalisée, ultérieurement, sur le marche du travail.

Chaque année, le nombre des absolvents de l enseignement supérieur croit et le nombre des empois baisse a cause du progrès technique et technologique. Le monde actuel est un monde en changement continue et rapide. Mais cette affirmation ne peut pas être universellement valable, parce qu’au futur, le déclin démographique va affecter le marche du travail et le milieu éducationnel. Le marché du travail est un milieu des extrêmes : il y a des domaines ou il y a un surplus de demande de force de travail et d autres ou il y a un déficit. Ce marche n est pas uniforme et statique, la relation entre elle et les domaines connexes, surtout l’éducation, n est pas simple, comme une relation cause-effet.

Bibliographie selective :

Adumitracesei, I.D.

Piata fortei de munca, Ed. Tehnica, Chisinau, 1995.

Allais, M.

Traité d’économie pure, Paris, Editura Clément Juglar, 1994

Baredit, Nicolas

Pietele fortei de munca si politici sociale in Europa

centrala si de est, Oxford U.P., 1994;



Becker, G. S.

Capitalul uman, Editura All, Bucuresti, 1993;

Bodea, G.

Sistemul economic intre echilibru si dezvoltare

Cluj-Napoca, Editura Dacia, 1999

Brown, Lester

Probleme globale ale omenirii, Editura Tehnica, Bucuresti,

Bucur, Ion

Probleme actuale ale ocuparii in Romania, Teza doctorat, Bucuresti, ASE, 1997;

Fundatura, D.

Managementul resurselor umane, Editura Economica, Bucuresti, 1999

Marginean, I.

Studii de sociologie, calitatea vietii si politici sociale, Editura Universitatii din Pitesti, 2004

Nica, E.

Strategii si politici de ocupare a fortei de munca in Romania, Editura Economica, Bucuresti, 2007

Pert, Steliana

Flexibilitate, ocupare, dezvoltare umana, Editura

Economica, 1990;

Pirciog, Speranta

Ocuparea fortei de munca si inflatia in conditiile

modernizarii economiei romanesti, Teza doctorat,

Bucuresti, ASE, 1997;

Preda, D.

Ocuparea fortei de munca si dezvoltarea durabila, Editura Economica, Bucuresti, 2006

Raboaca, Gh.

Piata muncii. Teorie si practica; Munca si progres social, Bucuresti, 1990;

Analize Demografice. Situatia Demografica a Romaniei in anul 1997, CNS, 1998,

Anuarul Statistic al Romaniei, 1991, CNS

Eurostat, Europe in figures, Yearbook 2006

Statistica teritoriala, 2006, INS

Forta de Munca in Romania; Ocupare si somaj in anul 2005

Recensamantul populatiei si al locuintelor, 18 martie 2002



loading...






Politica de confidentialitate

DISTRIBUIE DOCUMENTUL

Comentarii


Vizualizari: 692
Importanta: rank

Comenteaza documentul:

Te rugam sa te autentifici sau sa iti faci cont pentru a putea comenta

Creaza cont nou

Termeni si conditii de utilizare | Contact
© SCRIGROUP 2020 . All rights reserved

Distribuie URL

Adauga cod HTML in site